Ubu justicier au premier procès de Nuremberg
AMAUDRUZ (Gaston-Armand)
12.00 €
Disponible en stock
Dès 1946, le Suisse G.-A. Amaudruz s'est attaché à reconsidérer le procès de Nuremberg en se plaçant sur un terrain strictement juridique. Son analyse de chaque chef d'accusation est scrupuleuse et attentive, de sorte qu'aucune des preuves présentées par lui, démontrant en la circonstance que Nuremberg ne repose sur aucun fondement valable, ne peut être catégoriquement réfutée.
Le procès de Nuremberg avait-il un fondement juridique ? Le tribunal avait-elle qualité de juger ? Les faits reprochés pouvaient-ils recevoir la qualification pénale de crimes ? Les peines infligées se justifiaient-elles ? Quel était l'intérêt historique du procès ? Quel était la réalité des griefs ? C'est à ces questions et à bien d'autres que l'auteur s'est efforcé de répondre dans Ubu justicier au premier procès de Nuremberg.
Par ailleurs, son étude en profondeur des conséquences internationales du procès reste aujourd'hui encore, sous bien des aspects, d'une surprenante actualité. 
Né à Lausanne en 1920, Gaston-Armand Amaudruz a effectué des études classiques et s'est très tôt intéressé aux problèmes liés aux théories de la connaissance. Comprenant que "Nuremberg" signifiait la dictature mondiale des vainqueurs, il part en guerre en 1946. Il ne prévoyait pas que cette "guerre" ne serait pas terminée en 2008 et qu'il faudrait la léguer aux générations futures. Auteur de divers ouvrages, il anime le mensuel Courrier du Continent depuis plus de soixante ans et il vient d'en publier récemment le 500è numéro.