Les précurseurs : Claudel, Mauriac et Cie. Catholiques de littérature
DUCAUD-BOURGET (Mgr François)
-40 %
8.40 €
5.00 €
Disponible en stock
"Monseigneur Ducaud-Bourget a l'âme tendre d'un poète et la plume féroce d'un Louis Veuillot pour dénoncer les catholiques de littérature et les nouveaux évangélistes de salon." Juvénal. 

"Nous accorderons à Mgr Ducaud-Bourget qu'il a raison sur bien des points de son réquisitoire. Théologien imparfait, commentateur biblique plus exalté qu'inspiré, Claudel a montré souvent tant d'aveugle mépris, d'infatuations et jusqu'à des manques de goût si évidents qu'il nous ferait douter de son intelligence tant il paraît incapable d'accorder du respect à ce qu'il ne comprend pas." Pierre de Boisdeffre, Lettres du Monde. 

"Claudel est un Chateaubriand qui manquerait de souffle. Un Chateaubriand aux psaumes. "Je ne me reconnais qu'une seule patrie, a-t-il écrit, c'est l'Eglise". A quoi Monsieur le Curé de Saint Germain-l'Auxerrois (l'abbé Ducaud-Bourget) riposte dans un détonnant pamphlet, qui dégonfle cette outre pleine de vin : "Il semble que M. Claudel devrait aller au catéchisme ou à l'école. L'un ou l'autre lui a manqué. Peut-être les deux." Après sa fameuse ode à Pétain devenue l'Ode à De Gaulle, on a compris ce que Claudel était par rapport à l'Eglise : la girouette qui grince à la pointe du clocher, tournant au moindre vent." Le Canard Enchaîné.