Défense du christianisme. Le Mont Sinaï, Golgotha de l´Église catholique ?
DUCHENE (Marc)
24.30 €
Epuisé
Le Mgr Pacelli, le futur pape Pie XII prophétisait "Un jour viendra, où le monde civilisé reniera son Dieu, où l'Eglise doutera comme Pierre a douté. Elle sera tentée de croire, que l'homme est devenu Dieu, que son fils n'est qu'un symbole, et dans les églises, les chrétiens chercheront en vain la lampe rouge, où Dieu les attend".
Ainsi, nous vivons aujourd'hui la Passion de l'Eglise, décrite par le Cardinal Siri, dans son libre Gethsemani en 1978.
La crise de l'Eglise, qui apparaît comme une crise liturgique, est en réalité une crise dogmatique et théologique, issue du concile Vatican II. Le pape Jean-Paul II répète que l'objectif de son pontificat est l'accomplissement du concile. Ce n'est donc pas un pape de la Tradition, même s'il défend les valeurs morales avec énergie.
Pour bien comprendre la situation, le livre rappelle d'abord les grands dogmes : la Création, le Péché Originel, l'Incarnation et la Rédemption, qui sont menacés. Le Christianisme s'appuie sur l'Ecriture Sainte et la Tradition, qui sont mis à mal par les exégètes, dont les messages de Dieu et les interventions de la Vierge, tout au long de l'histoire, car Dieu n'est ni passif, ni muet. Cette histoire n'est qu'un long combat contre Satan, qui a poussé les hommes à réaliser une civilisation matérialiste sans Dieu, prête à s'écrouler.
Le livre expose ensuite les grandes entreprises de Satan
-La théorie de l'évolution pour détruire la notion de Péché originel à la base de la doctrine du Salut
-Les fausses religions et l'oecuménisme moderniste
-Les sectes modernes (nouvel âge et renouveau charismatique).
La dernière partie est consacrée à la mise en place de l'Eglise oecuménique universelle, pour laquelle le Pape s'appuie sur la fausse exégèse biblique et sur l'évolutionnisme, qui sont à la base de sa théorie (déjà diffusée en 1979), théologie moderniste évolutionniste et anti-dogmatique. Depuis 20 ans, il met en application cette théologie, avec persévérance. Cette action a reçu une impulsion nouvelle, en 1994 avec le Mémorandum Secret qui est "la clé du pontificat". Ce texte prévoit l'achèvement du jubilé en 2000, une grande réunion au Mont Sinaï, avec les Juifs et les Musulmans, pour construire une "religion du livre". Si ce projet, tout à fait chimérique, aboutissait, ce serait la fin de la religion catholique romaine.
Les temps sont mûrs pour faire le bilan du faux oecuménisme et faire entendre la vérité occultée par les médias, même catholiques. Comme le disait Saint-Grégoire le Grand : "Mieux vaut le scandale que le mensonge".
Ce livre est un cri d'amour pour le christianisme menacé de mort.