Après le déluge
COUSTEAU (Pierre-Antoine)
31.00 €
Disponible en stock
"Libéré en 1954, après neuf ans de bagne, P.-A. Cousteau est accueilli par René Malliavin à Rivarol qu'il a fondé après les Écrits de Paris, en 1950. La prose est plus apaisée, mais, dégagée d'un combat plus immédiat, l'esprit ruisselle, sans la moindre amertume. Au cours de l'année 1954-1955, l'hebdomadire d'opposition nationale est dirigé par le "libéral" Fabre-Luce, l'auteur de l'Anthologie de l'Europe nouvelle (1941), de l'Adieu aux Américains (1942) et du Journal de la France s'est rallié au bradeur Mendès-France. Cousteau ne peut l'admettre, Fabre-Luce devra partir et le journal antigaulliste retrouvera vite sa véritable vocation. Quelques articles de ce temps-là, fustigent un monde stupide et lâche, sont rassemblés sous le titre évocateur Après le déluge."
Bulletin du cercle Prométhée, juillet-août 1989.