Evangile de Matthieu
TRESMONTANT (Claude)
34.10 €
Disponible en stock
Le dossier de notes prises en hébreu et publié sous l'autorité juridique, hébreu al pi, de Mattit-Iahou, a été traduit de l'hébreu en grec très tôt, avant l'année 36, comme le démontrent plusieurs indices du texte grec. Un inconnu a introduit, à l'intérieur du dossier de notes traduites de l'hébreu en grec, des commentaires : "Ceci est arrivé, afin que soit remplie la parole qui avait été dite." C'est le premier commentateur de l'Évangile de Matthieu. Grâce à ces commentaires, on peut déterminer la date approximative de la traduction en grec.
Il s'agit bien d'un dossier de notes empilées comme des fiches, sans aucun lien les unes avec les autres, et non pas de longues traditions orales qui auraient été mises par écrit à la fin du 1er siècle de notre ère. La preuve, c'est qu'on retrouve la même fiche, traduite de l'hébreu en grec, à une place différente, dans Matthieu, Marc et Luc, et même plusieurs fois dans le même évangile de Matthieu.
Il est tout à fait possible et même probable que les équipes de traducteurs des quatre évangiles se soient communiqués des informations. Mais les lexiques hébreu-grec sont différents, ou du moins la manière d'utiliser le même lexique hébreu-grec traditionnel est différente : les traducteurs utilisent d'une manière différente les possibilités offertes par le fait qu'à un même mot hébreu peuvent correspondre plusieurs mots grecs.
Le vocabulaire grec utilisé pour cette traduction est archaïque. Ce n'est pas le grec populaire du 1er siècle de notre ère. C'est le grec archaïque de la tradutction grecque dite des LXX. Et lorsque les traducteurs ne trouvaient pas de mot grec pour traduire tel terme hébreu, ils le transcrivaient en caractères grecs. Cette traduction était donc destinée en première intention aux frères et soeurs des communautés judéennes de la Diaspora de langue grecque. Nombre d'expressions hébraïques transcrites en caracteres grecs sont inintelligibles pour les goïms.