Au nom de l´OAS - Requiem pour une cause perdue
BUSCIA (Gilles)
23.00 €
Disponible en stock
Ce récit est sans doute la dernière bombe de l'OAS. 10 ans d'histoire et de combats. 10 ans de la lutte irréductible de Gilles Buscia pour l'Algérie Française, puis contre l'Etat. Des forums et de l'espoir de mai 1958 aux barricades de mai 1968, l'itinéraire extraordinaire de celui qui avait pour nom de code Robert !
Gilles Buscia révèle son action en 1958 en Corse, son rôle dans l'OAS-Algérie, ses opérations à la tête de l'OAS-Corse, les attentats contre Pompidou et De Gaulle, sa première arrestation, son évasion de Fresnes, l'exécution des barbouzes, l'attentat du Mont Faron, les trahisons, la nouvelle arrestation, le procès, la détention. Il sera l'un des derniers libérés. Il ne sortira qu'en juin 1968. Il était l'irréductible d'une cause perdue.
Un livre plein de révélations, un livre coup de poing et, au détour de l'histoire, la découverte d'un fait divers unique : "l'Affaire Saint-Aubin". Le livre sans concession d'un homme sans concession. Requiem pour une cause perdue : quand les morts n'enterrent pas les morts. 
Né le 2 janvier 1938 à Bizerte (Tunisie), Gilles Buscia a été instituteur, mais aussi parachutiste. En mai 1958, il entre au Comité de Salut Public d'Ajaccio et crée d'autres comités dans l'île. En 1961, il rallie l'OAS et organise l'action en Corse, tout en effectuant des missions en Algérie. En 1962, il est le patron de la branche action de l'OAS en Métropole.