Un français nommé Pétain
ALMERAS (Philippe)
24.60 €
Disponible en stock
Connaît-on Philippe Pétain ? Chacun garde de lui une image d'autant plus simple et plus forte qu'elle est reçue : Pétain - la Victoire, qui fait don de sa personne à la France. Pétain - la Défaite, ambitieux sénile qui profite de la catastrophe de mai 40 pour abolir la république.
Cinquante ans après son procès et sa condamnation, toute raison d'État disparue, il est possible de dépasser le mythe. Né sous le second Empire, témoin adolescent de la défaite de 1870, Pétain semble commencer sa vie à l'âge où d'autres la terminent. Mais les soixante années qui précèdent Verdun donnent la clé d'un personnage infiniment plus complexe et plus nuancé que l'image d'Épinal à laquelle la propagande du "Travail, Famille, Patrie" nous a habitués.
Agnostique, séducteur peu respectueux du mariage, époux sur le tard d'une divorcée, ce "maréchal républicain" rallie tous les suffrages sous la IIIe République. Secret, il passera plus tard pour fourbe. Les relations complexes qu'il entretient pendant trente ans avec Charles de Gaulle ne sont pas les moins singulières de son histoire. Elles ne se réduisent pas à la formule des Mémoires de guerre : Pétain n'est pas mort en 1925, et le "pseudo-État français" a bel et bien existé. Il a rassemblé, de la gauche à la droite, des hommes dont la carrière ne s'est pas interrompue en 1944.  
À travers cette biographie critique, l'auteur porte un regard aussi serein que possible sur l'itinéraire d'un homme qui a été, qu'on le veuille ou non, le miroir du peuple français. Pour le meilleur et pour le pire.  
Philippe Alméras a déjà publié en 1994 un Céline, très remarqué par la presse. Il manifeste dans ce Pétain les mêmes qualités de synthèse, le même sens du détail vécu.