Les financiers qui mènent le monde
COSTON (Henry)
35.00 €
Epuisé
Précédée d'une préface inédite, cette nouvelle édition, considérablement augmentée et actualisée, illustrée de nombreux hors-texte de CHARD, est probablement l'œuvre maîtresse de Henry COSTON. C'est dans ce livre qu'ont été stigmatisés, pour la première fois depuis la guerre, les oligarchies cosmopolites et leurs agents cramponnés aux leviers de commandes de l'économie mondiale et à la direction des gouvernements de la planète.
Après avoir rappelé l'action des manieurs d'argent dans l'Histoire, Henry COSTON décrit leur rôle dans la Révolution -celle dont Anatole France a dit que "l'un de ses bienfaits est d'avoir livré la France aux hommes d'argent qui, depuis cent ans, la dévorent". Il montre les financiers à l'œuvre sous l'Empire, jusqu'à la défaite de Waterloo -une vraie victoire pour les Rothschild! - et sous la monarchie restaurée, puis sous Louis-Philippe, sous Napoléon III et sous les trois Républiques.
Il met l'accent sur la malfaisance de l'Argent, du "Gros Argent", comme disait son ami Emmanuel Beau de Loménie, dans la politique intérieure de la France. Le chapitre sur l'écrasement méthodique, l'appauvrissement systématique de la paysannerie explique pourquoi la terre française, dépeuplée, est livrée de nos jours aux spéculations les plus éhontées, pourquoi les produits sont dévalués progressivement au point de ne plus couvrir le prix de revient du producteur. L'exode des ruraux vers la grande ville en est la conséquence.
Le chômage et la misère qui sévissent aujourd'hui dans nos villes sont le résultat direct de cet affrontement entre l'économie traditionnelle, fondée sur la terre, et l'économie capitaliste, fondée sur l'argent. La disparition des entreprises familiales au profit des super et hypermarchés, les razzias répétées sur l'épargne procèdent de la même avidité du Grand Capital et de sa volonté d'hégémonie.
L'affaiblissement continu des classes moyennes résulte de cette toute-puissance oligarchique, que renforce la constitution de sénacles semi-clandestins, dont la Trilatérale est l'exemple le plus frappant. Les dirigeants actuels de cette organisation occulte sont présentés dans ce livre sous leur véritable jour et sans complaisance.
La fabrication de l'opinion publique par les médias que contrôlent les puissances d'argent, la mise sous tutelle d'un Parlement subjugué par les oligarchies font l'objet de toute l'attention de l'auteur, vieux routier du journalisme et fin connaisseur de cercles politiques.
Embrassant l'univers, ce livre donne la clé d'un phénomène international et en montre les conséquences en Europe et au Proche-Orient, en Afrique et en Amérique, sans oublier, au passage, cette création des banquiers de Wall Street qu'est l'Union soviétique, patrie du goulag.