Le milieu de l´été
SAINT-PIERRE (Michel de)
11.60 €
Disponible en stock
Anna de Noailles, jadis, a écrit : "La rose qui se croit le milieu de l'été". Ici, la rose est une femme, et le milieu de l'été, c'est l'âge de son plein épanouissement : 42 ans. Cette femme est dangereuse, portant sa corolle et ses épines. Viviane Lancy-Villars, dans la fleur de sa féminité, se trouve possédée à la fois par l'esprit de jouissance et par la volonté de puissance. Et la soif du pouvoir va dominer même son goût du plaisir. Elle veut d'abord élargir sa place au soleil, mais elle ne veut pas, dit-elle, "tailler cette place dans l'Evangile". Triomphante, athée, elle est hostile à toute idée de Dieu dont elle nie farouchement l'existence. Puis elle traverse des moments durs qui ébranleront ses convictions - Dieu peut-il être aussi résolument écarté ?
Viviane gravira ainsi, poussée aux épaules par sa propre vitalité, les échelons de la hiérarchie dans la double voie qu'elle s'est choisie : édition, littérature. Ce qui donne à l'auteur l'occasion de décrire d'une manière cruelle, pittoresque mais aussi incisive, ces milieux littéraires et cette haute société parisienne qu'il connaît bien. En même temps, il compose le portrait d'une femme qui est une créature de ses songes et qu'il admire malgré lui : le milieu de l'été n'est-il que l'orgueil de la rose ? 
Michel de Saint Pierre est mort le 19 juin 1987, deux jours auparavant il avait remis à son éditeur Le Milieu de l'été, son dernier roman.