Aurore de Trénarvan. Roman
ORLEANS (Prince Charles-Philippe d')
18.00 €
Disponible en stock
Cette fois ce fut Madame La Roche qui soupira, Aurore aurait bientôt dix huit ans, l'âge pour une jeune fille de faire ses débuts dans le monde, l'âge du mariage bientôt. Certes Aurore, tant par sa beauté que par ses qualités méritait le meilleur parti, hélas, la pauvre tante devait bien admettre que l'établissement de cette pauvre enfant serait difficile.
Les lois du monde sont ce qu'elles sont et le monde n'a rien à faire de la beauté et des qualités morales d'une enfant qui n'a pas de fortune.
Plus Madame La Roche songeait à ce problème, plus il lui semblait déraisonnable que son voeu le plus cher puisse se réaliser.
Pourtant elle ne pouvait revenir d'une certaine foi naïve dans la Providence - là, pensait-elle, où l'on ne voit aucune solution on peut encore espérer un miracle - et Madame La Roche se refusait à jamais renoncer à l'espoir.