Les traditions de l´humanité, ou la révélation primitive de Dieu parmi les païens
LUCKEN (Henri)
27.00 €
Disponible en stock
Une religion signifie un culte rendu à ce que nous jugeons sacré. Le matérialisme a rendu les malheureux occidentaux idolâtres et plus stupides que les primitifs ; mais il n'a pu supprimer en eux le besoin de croire et de vénérer : culte de la santé du corps, de la nature, du jeu de hasard, de certains sports : panem et circenses. Le judéo-maçonnisme talmudique a bien mené sa barque fangeuse, rabaissant tout au naturalisme. Mais un miracle fera que le surnaturel viendra parler à nos coeurs : la tendre main de la Vierge, ou le bras vengeur de Son Fils. C'est ainsi qu'on peut étudier l'ouvrage que nous présentons.
Le paganisme possède des traditions et des enseignements, qui ont une analogie frappante avec les enseignements chrétiens sur la révélation primitive. Que de fois les missionnaires n'ont-ils point parlé de traditions relatives à la chute de l'homme, au déluge et à d'autres faits semblables ; traditions qui remontent aux premiers temps de l'origine de ces peuples du plus haut intérêt pour les théologiens.
Si l'on peut découvrir qu'ils ne sont pas particuliers à tel ou à tel peuple, mais communs à plusieurs nations et même à la plupart d'entre elles, ils seront évidemment précieux pour la théologie.
Les saintes annales du christianisme résolvent cette question. Elles nous apprennent que, dans le principe, Dieu se révéla certainement à l'homme, qu'il le conduisit à son perfectionnement moral, qu'il l'instruisit et qu'il pourvut même à ses besoins matériels.