Le porc clandestin
SANDERS (Alain)
8.40 €
Disponible en stock
Le cochon déjà transformé en porc, était découpé en morceaux, emballé, prêt à être enlevé. Fébrier, un homme d'une cinquantaine d'années, le visage rude, les yeux brillants, vêtu d'une sorte de treillis et chaussé de brodequins, semblait inquiet. Ce cochon, ce porc clandestin, il avait hâte de s'en débarrasser. En cette année 2010, quatrième de l'établissement de la République islamiste de France, il ne faisait pas bon être coincé avec le plus petit morceau de jambon, la plus minuscule part de boudin, voire le plus infinitésimal cube de lardon.
Le cochon, le halouf maudit, était strictement interdit et la peine prévue pour les contrevenants était sans appel : la mort. Les nouveaux maîtres avaient fait zigouiller la totalité des cochons, les charcutiers avaient été envoyés en camps de rééducation, et les quelques Français - ceux qui avaient pu sauver quelques bêtes comme ceux qui continuaient d'acheter clandestinement du porc - faisaient figure de résistants héroïques.