Henri V - Duc de Bordeaux, Comte de Chambord
JOSSINET (Alain)
24.50 €
Disponible sous peu
Il est aux confins de l'Illyrie, en territoire yougoslave, un monastère franciscain qui devrait être cher au cœur de tous les Français.
Dans la crypte de ce couvent de la Castagnavizza repose en effet depuis cent ans, entouré par ceux des siens qu'un exil immérité jeta en ces confins européens, le cercueil de Celui qui, appelé à sa naissance par le vœu universel "Enfant du miracle" et "Enfant de l'Europe", aurait dû légitimement devenir le roi Henri V de France .
"Ah ! si la France le connaissait ! ." clamaient déjà de son vivant tous ceux qui eurent le privilège de l'approcher. Exilé avec la famille royale alors qu'il n'avait pas atteint sa dixième année, ce grand Prince, ce grand Français, fut déjà incompris, voire méconnu par ceux de ses contemporains qu'une odieuse propagande révolutionnaire s'acharnait à détacher de l'héritier du Royaume des Lys.
Alors que se profile le centième anniversaire de sa mort - intervenue le 24 août 1883 - combien cette réflexion est encore, et plus que jamais, d'actualité !
Cette biographie est le fruit de patientes recherches, déterminées par l'hommage véritablement filial que l'auteur entend rendre à l'occasion de la commémoration du Centenaire de la disparition de celui qui subordonna toute sa vie au devoir que lui prescrivait sa naissance : conserver intact le précieux dépôt de la Légitimité française. Ne disait-il pas volontiers : "Ma personne n'est rien, mon principe est tout" ? Pour ce faire, celui que l'Histoire a coutume d'appeler le comte de Chambord a renoncé à toutes les faciles compromissions que d'autres n'eussent pas manqué de consentir, notamment à propos du drapeau blanc, matérialisation éclatante du principe dont il était le mainteneur, le dépositaire.
L'ouvrage proposé aujourd'hui au public entend répondre, par-delà le temps, au souhait maintes fois exprimé par le comte de Chambord lui-même : "Ce que je désire, c'est que la France me connaisse." Cette biographie fait donc appel à de nombreux textes venant déterminer et illustrer le propos de l'auteur, afin que le lecteur puisse au maximum fonder son jugement. Dans une large mesure, la parole est enfin donnée au comte de Chambord lui-même, car ce n'est que justice qu'après avoir suscité tant de détracteurs, la parole lumineuse, précise, de ce prince, vienne enfin éclairer - et avec quel rayonnement - la bonne foi du lecteur.
Il est temps, il est grand temps que l'Histoire apporte son jugement serein sur la personne d'Henri V, en exil comte de Chambord. Puisse cet ouvrage apporter sa contribution à cette démarche.