De Gaulle dictateur
KERILLIS (Henri de)
29.00 €
Disponible en stock
Dans la tourmente effroyable de juin 1940, un soldat prenait la parole à Londres au nom de l'honneur français. Comment y demeurer insensible ? Henri de Kerillis fit alors le choix de la continuation de la lutte et de l'exécration de l'armistice. Très vite la noblesse de l'acte se corrompt en une suite d'aggravations successives. Le fameux appel dit du 18 juin, lui-même, va recevoir de nouvelles versions, des ajouts dommageables et des dérives aboutissant à diviser les Français.
Gaullistes, antigaullistes, cela semble désormais faire partie d'un passé englouti. Et pourtant !
Contrairement à la légende entourant son livre " maudit ", on découvrira qu'il ne s'agit aucunement d'un " pamphlet " malgré la véhémence du propos, mais d'un combat au moins sur un point essentiel : la fracture entre De Gaulle et les Anglo-Saxons, confirmée par tous ses continuateurs. Le point de départ se trouve dans les faits et les documents révélés ici.
Comment cet éloignement s'est-il produit ? Voilà exactement ce que décrit le texte " maudit ", seul de son espèce. On le découvrira comme un document clef : une pièce indispensable du puzzle.  
Henri de Kerillis né en 1889, sorti de l'École de guerre en 1912 se distingua dans les combats comme officier de cavalerie puis comme aviateur : 250 raids, 6 citations qui lui valurent la rosette de la Légion d'honneur. Entre les deux guerres, il fondait le Comité de Propagande des Républicains nationaux en première ligne dans le combat anticornrnuniste. Après 1944, il ne revit jamais sa patrie.