Arriba Espana !
SANDERS (Alain)
21.00 €
Disponible en stock
Comme beaucoup de nations européennes, l'Espagne connut une forte poussée nationaliste au début de ce siècle. Mais ce n'est qu'au début des années trente que ce nationalisme développa des idées nouvelles et devint révolutionnaire.
Cet ouvrage relate, en première partie, la naissance et l'évolution de la Phalange espagnole. Son fondateur, José Antonio Primo de Rivera débute sa carrière politique comme vice-secrétaire de l'union monarchique puis comme député indépendant. En 1933, après la chute de la monarchie, José Antonio fonde le journal El Fascia avec l'aide de quelques figures connues du nationalisme espagnol. Saisi dès le premier numéro, El Fascia n'aurait eu qu'une brève et tumultueuse existence, mais c'est sa disparition qui poussa José Antonio à fonder une organisation politique : les Phalanges espagnoles. Indépendantes des autres fascismes européens, les idées de José Antonio remettent en cause le nationalisme traditionnel espagnol notamment avec la "théorie" de l'Etat nouveau : "La Patrie est une totalité historique où nous nous fondons tous, supérieure à chacun de nous et à chacun de nos groupes." Pour José Antonio "l'Etat doit s'appuyer sur un régime de profonde solidarité nationale, de coopération amicale et fraternelle", 
Arriba Espana nous fait découvrir des idées nouvelles, une sorte de fascisme catholique ou de monarchie sociale à l'espagnole.
La deuxième partie de cet ouvrage est consacrée à l'héroïsme de combattants volontaires de la guerre d'Espagne.
Et enfin, une troisième partie traite des "170 ans des complots maçonniques au Mexique", de l'indépendance à la révolution en passant par l'intervention française.