Stofflet et la Vendée 1753-1796
STOFFLET (Edmond)
22.50 €
Disponible en stock
"Un général vendéen n'a pas peur des balles !
Le Fer de Lance de la Grande Armée
Trop d'historiens n'ont vu en Stofflet qu'un militaire de second plan placé au devant de la scène par la disparition des chefs. A tort. Il fut un officier de premier ordre, surtout au combat, et un vigoureux meneur d'hommes. Soldat du régiment de Lorraine-Infanterie puis garde-chasse du Comte de Colbert de Maulévrier, Stofflet est appelé dès le début de l'insurrection de mars 1793 à la tête des insurgés. Comme Cathelineau il est issu du peuple et vouera sa vie à la résistance vendéenne. Sa grande valeur militaire révélée lors de la Virée de Galerne et son rôle dans l'armée, injustement occulté par d'autres noms aussi prestigieux, s'affirment pleinement à partir de février 1794. 
Le Dernier des Fidèles
Après la mort de La Rochejaquelein, Stofflet mène en Anjou une guérilla implacable contre les armées de la Convention qu'il chasse des Mauges à la fin 1794. Chef de guerre au caractère intraitable, il refuse toute négociation avec la République et condamne le traité de la Jaunaye. Contraint de signer la paix en mai 1795, il reprend la lutte en 1796. A la fois pieux Lorrain et fidèle Angevin, Stofflet a sacrifié sa vie pour la Vendée et mérite à ce titre sa place au Panthéon des Géants.