Et si la France se mettait à rêver
PONCINS (Michel de)
20.00 €
Disponible en stock
Après des années de destruction, tout est encore possible. La France pourrait très vite redevenir la reine des nations, riche, prospère et heureuse.Chaque Français devient deux fois plus riche en dix ans au moins. Tous les problèmes que le socialisme continue, aujourd'hui même, à créer se résolvent : chômage, écroulement de retraites, banlieues en perdition, écoles en désordre, désertification des campagnes. A présent, c'est "la loi des calamités" : les politiques créent une première calamité et, ensuite, une deuxième pour soi-disant corriger la première. La loi des calamités peut être remplacée par "l'effet tornade" : ce que l'un fait pour s'enrichir aide les autres à s'enrichir à leur tour. Il s'agit d'une véritable "libération".
Les ressources sont là, à portée de la main, dans d'innombrables gisements qu'il suffit de réveiller. Les "quinqua" recommencent à travailler, les jeunes, qui partent à Londres et que l'auteur appelle plaisamment les "eurostars people", reviennent, les artisans et les commerçants peuvent prospérer sans limites, le capital revient de l'étranger, les entreprises rapatrient leurs usines du Sri Lanka ou d'ailleurs ; et même, ô surprise, les politiques cessent de nuire, chacun découvrant qu'il peut, enfin commencer à servir. Les gouffres financiers que le pouvoir crée tous les jours, "futurs scandales du millénaire", s'inversent et deviennent à leur tour des gisements.
L'abondance succède à l'horreur économique dont la seule cause est le socialisme. C'est la fin de la pauvreté, de l'ignorance et de la laideur.
Pour que la tornade arrive ; il suffit que les Français se libèrent. 
Michel de Poncins, après avoir mené une carrière dans le monde de l'entreprise a fondé l'association "Catholiques pour les libertés économiques (CLE)''. Ecrivain et conférencier, il a décrit avec brio les ravages de l'étatisme et de la corruption dans un certain nombre de livres de référence comme "La République fromagère", "Le Catéchisme de l'électeur trompé" ou "Les étranges silences de la Cour des Comptes" (Odilon Media).