Bonheur et souffrances des Saintes âmes du purgatoire
BINET (R.P Etienne)
15.00 €
Disponible en stock
Peu d'âmes vont directement au Ciel !
Ce livre est donc précieux pour connaître et préparer notre avenir, éviter le Purgatoire ou au moins diminuer ce temps de purification.
Rien ne nous a paru plus juste, ni plus urgent que de venir en aide aux Saintes âmes du Purgatoire : "Quand les âmes brûlent, dit notre auteur, ce n'est pas le moment de discuter de quelle main on les arrachera aux flammes ; il faut y courir comme au feu, et y apporter de l'eau à deux mains !"
En dehors des théologiens, qui sont à la portée d'un petit nombre de lecteurs, nous ne connaissons pas d'auteur qui ait traité la question du Purgatoire d'une manière plus solide et plus complète que le Père Etienne Binet. C'est d'abord un émouvant tableau des peines extrêmes qu'endurent les âmes dans ce lieu de tourment, suivi d'une peinture fidèle des consolations célestes qu'elles y ressentent. Viennent ensuite naturellement les motifs et les moyens que nous avons de les secourir, à l'exemple de toute l'antiquité et de toutes les nations du monde, sans excepter celles qui n'ont point été éclairées du flambeau de la Foi. Enfin, il restait à l'auteur de pourvoir aux intérêts de ses lecteurs ; et il satisfait à ce devoir en leur proposant des moyens efficaces de ne point aller en Purgatoire, ou d'y demeurer fort peu. Ces moyens sont variés et nombreux : il en fallait pour toutes les conditions, disons-le, pour tous les caractères et pour tous les goûts.
Puisse la lecture de cet ouvrage augmenter de plus en plus, dans les cœurs pieux et compatissants, la touchante dévotion aux Saintes âmes du Purgatoire ! Nous en retirerons pour nous-mêmes de grands avantages ; car en nous appliquant de tout notre pouvoir à secourir et à délivrer ces âmes aimées de Dieu, nous deviendrons plus fervents dans la pratique des vertus, plus vigilants sur nous-mêmes, et nous nous chaque jour, par l'exercice de la Charité, des fautes que notre faiblesse ne saurait entièrement éviter, et qu'il nous faudrait un jour expier les flammes du Purgatoire.