Cantor et le transfini - Mathématique et ontologie
LAURIA (Philippe)
23.00 €
Disponible en stock
Les nombres transfinis indexent des séries infinies de termes : faut-il admettre l'existence d'une pluralité d'infinis ? Plusieurs infinis, cela est-il vraiment possible ? Avant Cantor l'infini est unique, après lui., on ne sait plus ! Car avec le transfini surgissent des paradoxes plus qu'embarrassants, impliquant de comprendre le sens du mot "exister" ; pour l'infini ou pour les nombres censés le mesurer. Ce que D. Hilbert a nommé le "paradis cantorien", créé pour les mathématiciens, est bel et bien devenu un "enfer métaphysique" ! Si H. Poincaré et d'autres n'ont pas hésité à refuser l'usage de la notion, d'autres sont sûrs de l'utilité des transfinis et Cantor les voyait s'appliquer aux sciences et à la philosophie, espérant même surmonter le relativisme hérité de Kant. Après plus d'un siècle l'enquête sur la nature du transfini ne paraît pas fermée. Le dévoilement de l'énigme ne réside-t-il pas en ce que le transfini est un concept dialectique formalisant une expérience spéciale au fondement de la connaissance, la réflexivité ? On comprendrait les espoirs de Cantor et les difficultés d'application des transfinis : s'esquisserait alors le chemin d'un retour à l'ontologie métaphysique. 
Philippe Lauria, docteur en philosophie, est l'auteur de courts essais philosophiques et politiques parus dans les revues Cité (Paris) et Labyrinth (Vienne).