Roger Nimier hussard bleu et talon rouge
SANDERS (Alain)
29.00 €
Disponible en stock
La légende d'un Nimier dandy est tenace. N'a-t-il pas contribué, lui-même, à alimenter sa réputation d'amateur de jeunes dames, de voitures rapides, d'alcool blancs ? Ce dandysme vécu nous permet-il de traquer un éventuel dandysme dans son oeuvre ? Nimier s'est donné beaucoup de mal pour donner l'impression qu'il écrivait du bout des doigts, beaucoup de mal aussi pour cacher sous une apparente facilité un travail consciencieux, un souci du bel ouvrage.
Solitaire, entouré d'une foule de gens, homme de plaisir fasciné par l'ascèse, paresseux et oisif qui n'arrête pas de travailler, de "créer" par l'effort, désespéré joyeux qui professe l'ennui chic, Nimier ne fut pas heureux. Cette fête du dandysme qu'il illustra un temps se brisera tragiquement. "Il n'y a pas de danysme heureux", écrit Maud Sacquart de Belleroche.
Il n'y a que des dandysmes tragiques, croyons-nous pouvoir ajouter.  

Auteur de deux romans "hussardiens", Les mémoires d'un indifférent (Albin Michel) et Le Hussard blet ou vingt ans après (Editions Vent d'Est), Alain Sanders a consacré de nombreux articles et études aux écrivains que Bernard Franck étiqueta naguère, de manière quelque peu abusive, "Hussards", par opposition à la lourde infanterie sartrienne des années d'après guerre.