Capital et propriété - Accaparement et chaos
MALYNSKI (Emmanuel Comte de)
16.00 €
Disponible en stock
- "C'est une singulière superstition à deux visages de notre époque, superstition qui a été créée de toutes pièces par ceux qui en profitent à l'aide des puissants moyens de propagande dont ils disposent -, que de croire que le Capital (la grande industrie et le grand commerce) et le communisme (la machine de guerre du premier) aient vue le bien-être et le paradis des peuples. Mais quel est le vrai visage de ce monstre sacré : le Capital ?
- "Pour disposer d'un capital, sans avoir jamais travaillé, il faut avoir accaparé dans une première phase des sommes considérables et dispersées en prêtant avec usure aux différents peuples et aux monarques durant des siècles. Dans la seconde phase on pourra investir ce premier capital déjà énorme pour outiller la grande industrie, sachant que la dépense sera largement compensée plus tard avec une plus-value inconcevable ; c'est exactement un pari dans le temps (sic). La solution de ce pari est la troisième phase : disposer d'un instrument mercenaire pour semer le chaos dans au sein de chaque nation pour spolier la propriété en excitant les nations et les continents les uns contre les autres, et enfin demeurer masqué. Voilà exactement ce qu' est le capitalisme avec son bras mercenaire : le communisme.
- "Au contraire, la propriété terrienne ou artisanale était et reste essentiellement pacifique, parce qu'elle se suffit, se nourrit de sa propre substance. L'Évangile, d'ailleurs est rempli d'allusions à la propriété considérée comme base de l'existence, d'allusions à l'ordre du foyer, à la musique des métiers et à la paix des champs. La justice vient d'en haut, la fidélité répond d'en bas. Notre vraie vie est en préparation.
- "L'ennemi est la "morale" talmudique qui a cette supériorité matérialiste sur la morale évangélique qu'elle ne brusque pas les instincts, elle ne violente pas la nature sensuelle, vaniteuse et cupide de ses fidèles sans scrupule."
(Capital et propriété, passim)