Hervé de Blignières
KERALY (Hugues)
18.00 €
Disponible en stock
Mai 1940. Quatre-vingts cavaliers du 31e Dragons foncent dans les plaines de Belgique sous les ordres du lieutenant de Blignières. Les Panzerdivisions, à quelques kilomètres de là, ont déjà réussi leur formidable percée. Le lieutenant de Blignières lance alors à ses hommes cet ordre qui résume la situation tragique des soldats de 40 : "Messieurs, serrez vos gourmettes, nous allons avoir l'honneur de charger !"
Septembre 1961. Le ministre de l'Intérieur annonce la capture du colonel de Blignières, "chef d'état-maior de l'OAS en France" et "plaque tournante" de toute l'organisation.
Entre ces deux dates, il y avait eu les cinq années de captivité en Allemagne, marquées par sept tentatives d'évasion, la Légion, l'épopée indochinoise, la refonte des études de l'Ecole de Guerre, la pacification du Constantinois, dix décorations, deux blessures, six citations.
De cette aventure humaine exceptionnelle dont Hugues Kéraly nous donne le récit, nul mieux que ceux qui ont connu le colonel de Blignières ne pouvait fixer les vraies dimensions.
"Un grand courage moral, forme plus rare que le simple courage physique." (Colonel Argoud)
"Un serviteur de l'Invisible, soldat de cette armée qui ne se résigne pas." (Général de Bénouville, Compagnon de la Libération)
"Il avait vingt ans d'avance sur nos convictions." (Général Delaunay, ancien chef d'état-major de l'armée de Terre)
"Figure emblématique d'une génération de soldats placés aux avant-postes de l'histoire." (Commandant Denoix de Saint-Marc)
"Le colonel historique de l'Algérie française." (Pierre Sergent)