La Waffen-SS dans la bataille de France, mai-juin 1940
MABIRE (Jean)
24.30 €
Disponible sous peu
Quand les Allemands attaquent à l'Ouest le 10 mai 1940, après les mois d'attente de la "drôle de guerre", ils alignent, à côté des unités de la Wehrmacht, l'armée de conscription, des formations militaires issues des rangs mêmes du parti national-socialiste.
Ces hommes constituent l'embryon de la Waffen SS, qui comptera dans ses rangs à la fin de la guerre plus d'un million de combattants, venus d'une trentaine de nations, et formant le fer de lance des armées du IIIème Reich.
Les "soldats politiques" qui vont ainsi participer à la bataille de France appartiennent à la garde personnelle du Führer, la Leibstandarte SS Adolf Hitler, aux régiments Deutschland, Germania et Der Führer de la "future division Das Reich, ainsi qu'aux unités d'infanterie Totenkopf.
Engagés entre le 19 mai et le 24 juin 1940, les SS, lancés dans la Blitzkrieg avec le fanatisme des troupes de choc issues d'un régime orgueilleux de la puissance militaire retrouvée, se heurteront à des unités anglaises et françaises.
Le choc sera souvent rude, au point que les formations allemandes engagées compteront 10 % de pertes au feu.

Vous aimerez aussi