Le siège de Granville - Chouans et vendéens
SINSOILLIEZ (Robert)
20.29 €
Disponible en stock
En cette année 1793, la Terreur s'est abattue sur le pays. Les guerres de Vendée éclatent alors dans toute leur atrocité. Après de sanglants combats les Vendéens franchissent la Loire, l'Armée catholique et les Chouans marchent sur la Normandie. Avec sa garnison disparate de 5535 hommes, dont seulement 3 183 sont armés, Granville se prépare à l'assaut.
Devant les remparts, ils sont quelque 30 000 assaillants. Poussant une clameur effrayante et majestueuse, ils déferlent au milieu des hurlements de douleur ou de défi, des explosions, de la fusillade et des râles des blessés. La cavalerie vendéenne est une troupe de "bohémiens", chapelet à la boutonnière, la bride entre les dents, le fusil d'une main et dans l'autre le sabre.
Sous la mitraille et les boulets, les affrontements sont terrifiants. Les défenseurs héroïques choisissent de sacrifier une partie de la ville et incendient les faubourgs. Le feu s'étend rapidement et le brasier menace la haute ville, faisant crépiter les toitures dans un tourbillon d'étincelles.
La cité y gagnera le nom de "Granville la Victoire", au prix du sang et des ruines. Sous les remparts, dans les décombres calcinés des faubourgs et sur la grève seront relevés 1 500 cadavres vendéens. Sans compter ceux que la mer emporta.
Rigoureusement documentée, superbement contée, l'histoire authentique du Siège de Granville est une passionnante aventure.