Tolérance intolérante ? Petite histoire de l’objection de conscience
LAFFITTE (Mgr Jean)
8.65 €
Disponible en stock
Le droit à l'objection de conscience existe-t-il encore aujourd'hui ? La conscience, en invoquant le respect d'une loi divine ou de valeurs morales supérieures, peut-elle se placer au dessus de la loi civile, au risque de mettre en péril l'équilibre social ? C'est le problème posé à nos sociétés par l'objection de conscience.
Ce droit à l'objection de conscience, déjà invoqué dans l'Antiquité, continue d'être revendiqué aujourd'hui, en particulier pour le refus du port des armes, et plus récemment dans le domaine médical autour des questions liées à la défense de la vie (avortement, euthanasie, etc.).
Dans nos sociétés qui prétendent évoluer vers des systèmes politiques et idéologiques plus tolérants, on s'attendrait à ce que l'objection de conscience fût accueillie avec une certaine bienveillance. Il n'en est rien. Ce droit semble même aujourd'hui en péril. L'auteur montre avec finesse que nos sociétés idéologiquement tolérantes ne peuvent finalement tolérer l'objection de conscience.
Pour cela, il décrypte l'évolution historique du concept de tolérance et de la pratique de l'objection de conscience à travers quelques grandes figures qui ont accepté la mort par obéissance à une exigence intérieure plus forte : Socrate, Cyprien de Carthage ou Thomas More. 
Docteur en théologie morale, professeur à l'Institut Jean-Paul II d'études sur le mariage et la famille depuis 1994, ancien vice-président de l'Académie pontificale pour la vie, Mgr Jean Laffitte exerce aujourd'hui son ministère au service des familles au sein du Conseil pontifical pour la famille, dont le pape Benoît XVI l'a nommé secrétaire en 2009. Auteur de nombreuses publications, Mgr Laffitte est aussi consulteur auprès de la Congrégation pour la doctrine de la foi depuis 2003.