24.30 €
Epuisé
Une intervention foudroyante sur le cours de la guerre de Cent Ans, l'un des procès politiques les plus truqués de l'Histoire, le tout en deux années à peine. On l'a dit et répété mais il faut y insister, le passé ne nous offre aucun exemple de destinée plus extra-ordinaire que celle de cette "Pucelle" de dix-neuf ans. Que l'on voie en elle une envoyée de Dieu ou une héroïne surgie du peuple pour le libérer, elle n'a laissé personne indifférent : pas plus Voltaire que Schiller, Anatole France et Renan que Péguy et Claudel, les chartistes que les historiens du dimanche, les savants japonais que les universitaires soviétiques.
A moins - hypothèse fort improbable - de trouver de nouveaux documents, nous devrons à jamais nous résigner à ne connaître d'un secret emporté avec les cendres du bûcher de Rouen que ce que Jeanne elle-même a répondu lors de son procès. Et elle continuera longtemps encore à faire rêver. En revanche, les dernières décennies ont permis de faire de grands progrès dans la connaissance de la guerre et des mentalités au XVe siècle, etc., mais aussi sur le procès lui-même, sur la détention qui l'a précédé et sur plusieurs protagonistes du drame.
Il était donc nécessaire qu'enfin Régine Pernoud reprenne l'ensemble de ces travaux épars ainsi que ses propres recherches pour écrire, avec l'aide de M.-V. Clin, le grand livre que l'on attendait sur Jeanne d'Arc. Biographie et instrument de travail, récit et dossier exhaustif, il fera date pour de très longues années. 
Médiéviste mondialement connue, Régine Pernoud est de ceux qui ont le plus agi pour réhabiliter le Moyen Age grâce à ses biographies et à ses grandes synthèses. Elle a également fait très fortement avancer les études johanniques en fondant en 1974 le très actif Centre Jeanne d'Arc d'Orléans et en le dirigeant jusqu'en 1985. Marie-Véronique Clin a édité le Livre de comptes de l'hôtel de Warwick (le geôlier de la Pucelle à Rouen) et soutenu une thèse de doctorat sur les sources de l'histoire de Jeanne d'Arc.