Un village de Harkis. Des Babors. au pays drouais
FAIVRE (Maurice)
21.34 €
Disponible en stock
Dans une des régions les plus pittoresques de l'Algérie, la Kabylie des Babors, un village de montagne s'est longtemps tenu à l'écart de la civilisation. Sans que l'on sache si leurs ancêtres ont été christianisés, il ne fait pas de doute qu'ils se sont opposés à Carthage et à Rome, qu'ils ont plus tard participé au soulèvement des Ketama et refusé l'impôt du beylik. Ils ont fait le coup de feu contre Mac-Mahon, soutenu les révoltes de 1871 et 1945, et au milieu de la guerre d'Algérie, aidé la wilaya kabyle (wilaya 3).
Jaloux de leur indépendance, les hommes de 1959 n'ont pas supporté le despotisme de la wilaya 2, et se sont ralliés à la France. Engagés dans la harka du 4/20ème Dragons, ils ont avec les autodéfenses des villages rétabli la paix dans la vallée de l'oued Berd. Ayant cru aux garanties d'Evian et aux promesses des Algériens, ils ont ensuite regagné leur village, où quarante d'entre eux ont été massacrés en août 1962, dans d'horribles supplices.
Leurs survivants ont reconstitué à Dreux leur communauté, vivante et féconde, mais confrontée aux problèmes de l'insertion sociale et culturelle. De longues recherches dans les dépôts d'archives ont permis d'écrire leur histoire, qui sera élargie dans un prochain livre à l'ensemble des Français musulmans dans la guerre.   

Après une carrière partagée entre la troupe et l'état-major, le général Maurice Faivre a publié :  
- en 1988 sa thèse sur Les Nations armées, étude comparative des systèmes de défense de Machiavel à Reagan.
- de 1988 à 1993, des chroniques mensuelles de "défense nationale".
Ayant retrouvé ses harkis de 1960, il a voulu aider leurs enfants à mieux connaître leurs racines.