Henri Ghéon camarade de Gide
BOSCHIAN-CAMPANER (Catherine)
22.50 €
Disponible en stock
Né en 1875 en Seine-et-Marne, Henri Ghéon débarque à Paris en 1893 pour y faire médecine. Parallèlement, il se lance dans la littérature. Dès 1897, il fait la connaissance d'André Gide. Camarades, au sens où l'entend Walt Whitman, tous deux communient dans le culte de l'art et de la philosophie nietzschéenne. Ensemble, ils arpentent les boulevards parisiens en quête d'aventures et visitent l'Algérie et l'Italie.
Dispersion et voracité sensuelle alternent chez l'homme généreux et amoral qu'est Ghéon, avec des phases de travail acharné. Ce critique prolifique prend, aux côtés des révisionnistes, parti en faveur de Dreyfus, participe à la création de La Nouvelle Revue française et entreprend la rédaction d'un plaidoyer en faveur de l'homosexualité.
La Première Guerre mondiale, où il s'engage comme médecin, marque un tournant décisif dans sa vie : il recouvre la foi catholique de son enfance. Ghéon, qui s'éloigne progressivement de Gide, mettra désormais son talent au service de Dieu, en s'attelant notamment à la rénovation du théâtre chrétien.
La production littéraire foisonnante de cet écrivain méconnu est inséparable de son cheminement personnel, qui l'aura conduit d'une existence vouée aux sens à celle d'un croyant qui s'interdit toute pratique sexuelle. Révélant, dans des textes comme Le Comédien et la Grâce et Promenades avec Mozart, les ressources insoupçonnées de l'être humain, il suscite, par son exemple, un violent espoir en la vie, spirituelle ou pas.
Sans se livrer à la censure, Catherine Boschian-Campaner considère l'homme et son œuvre au regard de l'Histoire. Une première biographie complète de Ghéon, qui invite à lire son évolution à partir du prisme du désir.
"Le désir est sans fin tandis que le plaisir s'épuise". 
Docteur ès lettres, habilitée à diriger des recherches, Catherine Boschian-Campaner est professeur à l'université de Metz. Elle est spécialiste de la littérature et de la poésie françaises des XIXe et XXe siècles. Auteur d'une biographie de Barbey d'Aurevilly et de Georges Périn, elle est aussi l'éditrice littéraire de la correspondance de Francis Vielé-Griffin et d'Henri Ghéon, parue chez Champion en 2004. Elle a également publié plusieurs ouvrages de poésie et un recueil de nouvelles.