Régiment de 501è / 503è chars de combat. Le futur et l´action
TURBERGUE (Jean-Pierre)
35.00 €
Disponible en stock
Les combats de la Grande Guerre, comme la terrible bataille de Berry-au-Bac en avril 1917 au cours de laquelle le célèbre commandant Bossut perdit la vie et gagna l'immortalité, la résistance acharnée mais désespérée de 1940 face à l'envahisseur allemand, la libération de Paris et de Strasbourg, le franchissement du Rhin, la bataille d'Allemagne et la prise du Nid d'aigle d'Adolf Hitler à Berchtesgaden avec la 2e DB du général Leclerc. autant de faits d'armes héroïques qui jalonnent l'épopée des 501e et 503e Régiments de Chars de Combat.
A travers l'histoire glorieuse de ces deux unités d'élite, c'est toute la saga de "ceux des chars", qu'ils abordent le bérêt noir aux canons croisés ou la Croix de Lorraine, que nous fait d'abord découvrir ce livre. Grâce à lui, aux commandes des Schneider, d'un FT 17, d'un Hotchkiss, d'un R 35, d'un Sherman ou d'un Patton, nous partageons la vie et l'aventure de ces "As de Champagne" qui, en France, sous l'Equateur, au Levant ou en Indochine, ont servi la patrie jusqu'au bout du devoir.
Héritiers de ces unités d'élite, les 501e et 503e Groupes d'Escadrons, basés à Mourmelon, aux marches de Champagnes, sont aujourd'hui réunis en un seul régiment fort de 80 chars. Premier régiment opérationnel à être doté du Leclerc, le char le plus moderne du monde, ce RC 80 est d'ores et déjà enté de plain-pied dans le XXIe siècle. La seconde partie de cet album nous fait découvrir les technologies d'avant-garde qu'utilisent les équipes du "Char superstar" et le système d'armes révolutionnaire qu'il mettent en oeuvre.
Menant de pair l'expérimentation de matériels d'avant-garde et de missions opérationnelles à hauts risques, car ses hommes sont souvent engagés dans des opérations extérieures, notamment dans les Balkans et en Afrique, le 501e/503e est une troupe d'élite moderne et polyvalente, qui prépare activement l'entrée de la France dans le IIIe millénaire, tout en maintenant haut et fort les valeurs de ses glorieux anciens.
Il incarne ainsi cette armée de métier, encrée dans le passé mais tournée vers le futur, dont rêvait un grand admirateur des chars : Charles de Gaulle.