Denis, un sculpteur roman et son entourage artistique, en Touraine au XIIe siècle
FLEURY (Gérard)
27.00 €
Disponible en stock
Les oeuvres attachées à son vocabulaire et son style
Qui est Denis, ou plutôt qui sont-ils sous ce nom ? Un sculpteur ou un groupe de sculpteurs prolifique dont on trouve trace dans de nombreux édifices romans en Touraine. Le style de Denis est particulièrement caractérisé : un motif plastique privilégié, des feuillages spécifiques et même dans les deux monuments principaux, des perles dans la conque des oreilles des personnages. Un bloc de pierre marqué "Dionis" a permis de lui attribuer le nom de Denis. Il exerça son art autour de 1130-1150, en pleine maturité de l'art roman, et contribua pleinement à la saveur particulière de la sculpture de cette période.
L'auteur a mené un travail de recherche pendant près de quinze ans sur les traces du sculpteur Denis, arpentant la quasi-totalité du champ roman européen. Pas de compilation dans cet ouvrage, mais les résultats d'une enquête serrée et argumentée. A l'issue de celle-ci, l'auteur a retenu quinze monuments et démontre que Denis y travailla : en Touraine, à Loches, à L'Ile-Bouchard, Preuilly-sur-Claise, Sainte-Maure de Touraine, Bossay-sur-Claise, Ferrière- Larçon, La Celle-Guenand, Le Petit-Pressigny, Yzeures-sur-Creuse. Mais aussi à Déols et Saint-Marcel dans l'Indre, à Saint-Savin-sur-Gartempe et à Coussay-les-Bois dans la Vienne, et à Bourges dans le Cher.
Toutes les oeuvres retenues sont repérées sur des plans et par des numéros qui permettent au spécialiste de s'assurer sur place de la réalité des rapprochements. Le promeneur peut profiter pleinement de la visite des monuments tout en partant à la découverte de Denis. Les photographies grands ou petits formats constituent une
part essentielle de la démonstration et un guide précieux pour l'amateur d'art roman. 
Gérard Fleury est l'auteur de nombreuses publications portant sur l'art monumental des XIe, XIIe et XIIIe siècles, notamment dans le Bulletin de la Société Archéologique de Touraine. Ses recherches ont permis de mettre au jour la signification des statues du porche de la collégiale de Loches, allégories des arts libéraux. Une découverte relatée dans les actes du Congrès archéologique de France (Monuments en Touraine) de la Société Française d'Archéologie, en 1998. Il est membre de la commission de publication de la Société Archéologique de Touraine, vice-président des Amis du Pays Lochois et délégué régional pour la région Centre de la Société Française d'Archéologie.