La légitimité des Lys et le Duc d´Anjou
SILVE DE VENTAVON (Jean)
18.50 €
Disponible sous peu
Environ 40 % des Français boudent les urnes électorales symboles du Système ; environ 20 % accordent leurs voix à des candidats qu'ils espèrent - généralement à tort - hostiles à Marianne ; 17 % affichent des opinions royalistes ; et feu Monseigneur le Duc d'Anjou et de Cadix, l'"Héritier" des Monarques Très Chrétiens suscitait dans tous les lieux qu'il visitait un irrépréssible enthousiasme populaire : rien qu'à Paris, le 22 janvier 1989, neuf jours avant son décès, cinq mille personnes acclamèrent le Prince à sa sortie de la Chapelle expiatoire.
Vers la fin d'août 1988, ce croulement des institutions, ce renouveau de la Légitimité monarchique grâce au charisme de feu Monseigneur le Duc d'Anjou engagèrent l'historien Jean Silve de Ventavon et l'éditeur François Sorlot à essayer de publier assez rapidement un livre où serait expliquée la nature exacte de la Monarchie des Lys, narrée la biographie des Souverains Très Chrétiens de jure depuis la disparition en 1883 d'Henri V, observée la pensée du Duc d'Anjou et de Cadix, Alphonse II de droit conforterait l'idéal des fidèles, l'insufflerait, Dieu aidant, aux administrés de la République, servirait à la fois l'Histoire et la Patrie.
Comme il n'était point imaginable d'ébaucher un tel travail sans l'assentiment de Monseigneur le Duc d'Anjou, les deux amis émirent le vœu d'en soumettre le projet au Prince.
Le jeudi 8 septembre 1988, feu Monseigneur le Duc d'Anjou voulut bien accueillir MM. Silve de Ventavon et Sorlot, et encourager leur intiative. L'historien ni l'éditeur n'oublieront cette date.
Hélas, le Tout-Puissant rappela le Prince en Paradis le 31 janvier 1989, mais MM. Silve de Ventavon et Sorlot n'abandonnèrent point la besogne qu'avait approuvée le feu Duc. Et "la Légitimité des Lys et le Duc d'Anjou" est l'ultime hommage qu'ils rendent aujourd'hui au Roi de France et de Navarre Alphonse II, et le premier qu'ils offrent à son fils, Monseigneur Louis-Alphonse, le Roi de France et de Navarre Louis XX.