Les abbayes d´Anjou
SEMUR (François-Christian)
9.00 €
Disponible sous peu
L'art religieux, notamment l'art monacal roman, personnalise avec vigueur la région angevine. L'art gothique n'y est pas en reste avec les célèbres voûtes angevines de bon nombre d'édifices religieux. Qu'il s'agisse de l'ancien diocèse d'Angers ou du " pagus " d'Anjou de l'an Mil, les frontières de ce territoire ont été particulièrement fluctuantes et en tout cas dépassaient largement les limites de l'actuel département du Maine-et-Loire. Ainsi, certains monastères et non des moindres, telle l'abbaye de Bourgueil, hier rattachée au diocèse d'Angers, se trouve aujourd'hui dans le département de l'Indre-et-Loire ; l'abbaye royale de Fontevraud, hier dépendante du diocèse de Poitiers, est désormais située dans le département du Maine-et-Loire. Ce ne sont pas les seuls exemples. Une vision extensive du cadre géographique a été privilégiée, avec le souci de mieux embrasser le patrimoine de l'Anjou historique et religieux. Le recensement des principales abbayes angevines permet de mieux éclairer la magnifique floraison cénobite depuis le IVe siècle. Il accrédite l'idée selon laquelle cette région fut très appréciée des adeptes de la prière. Le climat, "douceur angevine" oblige, le paysage, la position géographique, ont fait de ces lieux un havre de paix particulièrement accueillant. Si la vallée de la Loire, aujourd'hui classée au patrimoine mondial de l'Unesco, fait encore le bonheur et la joie des promeneurs, déjà au XIIe siècle les bénédictins de l'abbaye de Saint-Maur chantaient sa gloire : "La vallée est couronnée de délices, dotée de toutes les richesses de la nature". Les principaux ordres monastiques ont été représentés en Anjou : bénédictins, augustins, cisterciens, prémontrés, grandmontains, fontevristes et cisterciens-trappistes. C'est une certitude, l'art religieux notamment l'art monacal est bien représenté en Anjou. Il y a là une richesse de notre patrimoine régional à découvrir, à remettre en lumière et à sauvegarder. C'est à cette entreprise passionnante que nous invite l'auteur, sur les routes et chemins bucoliques de l'une des plus belles régions de France.  
Magistrat, François Christian Semur est titulaire d'un doctorat en droit et d'un doctorat en sciences politiques. Il est ancien auditeur de l'Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale, (IHEDN), et de l'Institut des Hautes Etudes de Sécurité Intérieure, (IHESI). Passionné d'histoire, notamment d'histoire religieuse, il s'intéresse depuis plusieurs années aux différents ordres réguliers cénobites qui se sont développes à partir des pères spirituels, Saint-Benoît de Nursie et Saint-Augustin. L'auteur a publié plusieurs articles et ouvrages dont, "Abbayes, prieurés et commanderies de l'ancienne France", (Poitou, Charentes, Vendée), "Yves de Kermartin, magistrat et avocat du XIIIe siècle", (futur saint patron des avocats et hommes de loi), ainsi qu'une biographie du maréchal de Mac-Mahon.