Histoire militaire de la guerre d´Algérie
LE MIRE (Henri)
20.15 €
Disponible en stock
Historien de l'armée française dont les ouvrages ont déjà consacre la notoriété le colonel Le Mire réalise ici une oeuvre minutieuse et d'une richesse de documentation unique sur les combats qui se sont déroulés pendant huit longues années, de la frontière marocaine à la frontière tunisienne, des rivages de la Méditerranée aux vagues de sable du Sahara. Des témoignages recueillis par l'auteur, l'étude des "journaux de marche" des régiments, des documents inédits tels que ceux du colonel Godard et du général Vanuxem enrichissent la connaissance d'un sujet qui n'avait jamais été traité dans son ensemble et sous cet aspect.
L'Histoire militaire de la guerre d'Algérie est le récit de la lutte contre le terrorisme en même temps que des batailles d'extermination sur les barrages électrifiés des frontières, des manoeuvres d'encerclement en tout terrain grâce à l'hélicoptère, des affrontements dans les grottes, des grandes opérations du plan Challe, des longues traques des commandos de chasse. Le colonel Le Mire reconstitue également les fameuses opération d'intoxication qui semèrent la suspicion et provoquèrent des hécatombes dans les rangs de l'adversaire.
L'Histoire militaire de la guerre d'Algérie, que l'auteur aborde avec la plus grande sérénité, est également l'écho du drame de l'armée française qui, vivant au contact des populations, en mesura la détresse et crut de toutes ses forces que l'intégration pouvait lui rendre justice et dignité.
La victoire sur le terrain était en vue lorsque le pouvoir politique s'engagea sur la voie de la négociation. L'armée française se fissura. Pour une partie d'entre elle, il n'y avait d'autres choix que de garder l'honneur ou de subir la discipline. 
Le colonel Henri Le Mire, entré à Saint-Cyr en septembre 1939, effectue un premier séjour en Indochine de 1945 à 1948 dans l'infanterie coloniale. Breveté parachutiste en 1948, il est commandant de compagnie parachutiste indochinoise puis à l'état-major para lors de son deuxième séjour en Indochine, de 1950 à 1953. En Algérie, dès 1955, il appartient à l'état-major du général Massu, à la 10e division parachutiste. Il participe à l'expédition de Suez et à la Bataille d'Alger. Après avoir quitté l'armée en 1964, il se consacre à l'histoire militaire. Il a publié, chez Albin Michel, Histoire de la Légion et Histoire des parachutistes français.