Fors l´honneur - La guérilla OAS à Oran en 1961-62
MICHELETTI (Claude)
23.00 €
Disponible sous peu
Mouvement de Résistance qui rassemble en son sein des Français de toutes origines, de toutes confessions et de toutes idées politiques ayant pour unique objectif de défendre l'intégrité du territoire national, l'OAS a offert, au cours de sa brève existence, plusieurs visages d'elle-même, tous différents les uns des autres, que ce soit en Algérie ou en Métropole.
Parmi toutes ces OAS, celle d'Oran s'est créé une place tout à fait à part. A cause de son recrutement, exclusivement populaire et de son encadrement, provenant dans sa quasi-totalité de la société civile. A cause de sa tactique de guérilla urbaine mise en oeuvre pour harceler et contrer les gardes-rouges de Katz. A cause de sa stratégie d'engagement des foules, dans le but de prendre, le moment venu, le contrôle des lieux de Pouvoir.
A l'aide de souvenirs personnels et en s'appuyant sur de nombreux documents inédits, Claude Micheletti nous restitue de l'intérieur le véritable visage de cette OAS oranaise. Il raconte en particulier ce que fut le combat héroïque de toute une population aux prises avec l'alliance contre nature des forces de l'ordre françaises et du FLN algérien : ici encore les documents sont accablants !
Les Commandos des différentes "collines" oranaises furent bien près de prendre le contrôle total de la deuxième ville d'Algérie en 1962. Mais au prix de combien de sang et de larmes. Le sort leur fut finalement contraire. Mais l'Histoire retiendra qu'ils ne furent pas indignes de ce Roi, qui, au soir d'une bataille malheureuse, pouvait écrire : "Tout fut perdu, fors l'honneur". 
Né à Oran en 1936, Claude Micheletti y commence des études qu'il poursuivra à Toulouse et à la Faculté de droit de Paris. Service militaire dans un Commando de chasse en Kabylie. Prend part aux Barricades (janvier 1960) et au putsch d'Alger (avril 1961). Participe à la création de l'OAS Zone III d'Oran, où il sert à l'Etat-major en qualité de responsable du Renseignement jusqu'à la fin des combats. S'exile ensuite jusqu'à l'amnistie de 1968. Actuellement Conseil en gestion et Administrateur de sociétés sur la Côte d'Azur.

Vous aimerez aussi