Partis et mouvements de la collaboration Paris 1940-1944
LAMBERT (Pierre-Philippe), LE MAREC (Gérard)
23.30 €
Epuisé
Le premier volet de cet ouvrage était consacré à toutes les organisations, civiles et militaires, relevant directement de l'Etat français,
En zone occupée - dite zone Nord, à partir de 1943 - l'ensemble de la vie politique est soumis au bon vouloir de l'occupant.
Durant quatre années, les Allemands préféreront voir se multiplier les groupements et leurs mouvements de jeunesse plutôt que d'encourager le parti unique dont rêve chacun des Chefs, au lendemain de la disparition de la IIIe République.
D'où la multiplicité d'organisations dont les effectifs ne seront jamais en rapport avec les prétentions des "frères ennemis".
Tous portent uniformes et insignes, Parfois des armes, car le "collabo" en uniforme est bien souvent l'homme à abattre.
"Collaborationnistes", ils ne le furent pas tous. La défaite de la France a également encouragé les mouvements centrifuges et au régionalisme a parfois fait place l'autonomisme.
En Alsace et Moselle, annexées par le IIIe Reich, ont existé des mouvements-passerelles qui préludaient à l'entrée dans le parti national-socialiste.
Les traces de cet ensemble complexe avaient été bien souvent perdues et l'histoire négligée. Une fols encore, Pierre-Philippe Lambert et Gérard Le Marec se sont attachés à les analyser dans ce "précis" où seules sont retenues les structures et non pas les motivations.