Quand Israël est Roi
THARAUD (Jérôme et Jean)
20.00 €
Disponible en stock
-"Venus de la Pologne où ils pullulent ou de l'Autriche, après la révolution de 1848, les Juifs se sont implantés partout dans l'ancien empire austro-hongrois avant son dépeçage par les traités de la SDN en Hongrie républicaine. Au milieu de populations profondément rustiques, qui méprisent tout ce qui n'est pas l'élevage du bétail ou le travail de la terre, cet étranger apparaissait comme un être envoyé d'ailleurs (pp. 31, sq.).
-"Arrivèrent alors Béla Kun, "le bourreau de la Hongrie", accompagnée de son adjoint plus sanguinaire encore que lui : Szamueli, héroïnomane, érotomane, névrosé. Envoyés tous deux par Lénine. Cela dura 133 jours. Israël était roi.
-"Dans les caves du Parlement, comme au palais Batthyani et à l'École d'instituteurs, on assommait, on pendait, on fouettait à coups de cravache et de cordes mouillées, on vous faisait sauter un œil avec la pointe d'un couteau, on vous taillait des poches dans le ventre.
-"Dans chaque école, un directoire composé de dix élèves veillait à la pureté de l'enseignement communiste, proposait aux Soviets les révocations nécessaires, ou signalait au tribunal, comme empoisonneurs de la jeunesse, les maîtres qui avaient prononcé quelque parole imprudente. Le latin et le grec avaient été rayés des programmes, et les livres classiques de la société Saint-Étienne envoyés au pilon. D'instruction religieuse, il n'était naturellement plus question ; et comme une théorie à la mode attribuait les principaux maux dont souffrait la famille, à l'ignorance où les enfants étaient laissés des rapports entre les sexes, on institua, pour les garçons et les filles, des cours d'hygiène qui donnèrent lieu à des exhibitions scandaleuses, tantôt dans les hôpitaux, tantôt dans de soi-disant musées d'art plastique, tantôt au cinématographe, le tout accompagné de discours sur l'amour libre (pp. 206-218, passim)."  

Couverture : Caricature représentant Jérôme & Jean Tharaud ; couronne de Saint Étienne de Hongrie ; portrait de Béla Kun (Bela Cohen), paru dans la Civitta catolica en 1921 (Béla Kun fut exécuté par Staline, durant les purges, soit en 1937 soit en 39 ; il venait d'être chassé par Franco)