La Mission du Peuple de Dieu - 7 - John Bull et Oncle Sam
MALYNSKI (Emmanuel Comte de)
24.00 €
Disponible en stock
Malynski va nous parler du peuple anglais et du peuple américain avant, pendant et après la Grande Guerre - la grande boucherie, décidée et menée pour détruire l'Europe civilisée.
"Les Américains ont institué, écrit presque en même temps Chesterton, un Thanksgiving Day pour commémorer l'arrivée de pères pèlerins en Amérique. L'Angleterre aurait pu en instituer un autre pour fêter leur départ (Lumière sur deux villes, p. 152 ESR)." Tout est là : on a seulement cru en être débarrassé.
L'Anglicanisme était aristocratique, monarchique et, tout au moins dans la pensée de ses dirigeants, une espèce de continuation du catholicisme séparé de Rome. En un mot, c'est plutôt un schisme. Le presbytérianisme de John Knox, quoi qu'il s'accommode tant bien que mal de la monarchie, à condition qu'elle soit le moins monarchique possible, est essentiellement démocratique par sa nature et fortement teinté d'esprit judaïque.
Seul le catholicisme romain était outillé pour opposer de la résistance au judaïsme. Mais il y eut Henri VIII le jouisseur, puis Cromwell le puritain qui est l'Européen judaïsant et qui, en effet ouvrit grandes les portes aux Juifs que les rois avaient auparavant mis en quarantaine.
L'histoire des deux peuples (britannique et américain) est marquée du même mal : le communautarisme qui est le contraire de la liberté de la volonté personnelle ; chose qui explique que John Bull est aujourd'hui à la remorque de l'Oncle Sam.
A cause d'eux, voici ce que la liberté est devenue aujourd'hui en Europe, et en Amérique plus encore qu'en Europe : une blague cynique, hypocrite et effrontée.