Le crucifiement de saint Pierre. La Passion de l´Eglise
BERNARDIN (Pascal)
19.00 €
Disponible en stock
Le second concile du Vatican a mis en marche un processus "d'autodestruction" de l'Eglise qui l'a ébranlée jusque dans ses fondements. Par contre-coup, tous les pays catholiques, toutes les nations en ont été gravement affectés. Nul ne peut plus nier que l'Eglise traverse l'une des plus graves crises de notre histoire ni que le concile Vatican II en soit l'origine immédiate. Quel est donc le facteur d'unité de ce concile, la philosophie sous-jacente qui a porté d'aussi mauvais fruits ? A quelle source le "nouvelle théologie" a-t-elle puisé son inspiration ? L'auteur démontre, en s'appuyant sur les ouvrages maçonniques et les textes du magistère conciliaire, que Vatican II et la "nouvelle théologie" s'inspirent de la doctrine panthéiste de la maçonnerie, qui confond le Créateur et la créature, la nature et la grâce. L'auteur prouve que le panthéisme maçonnique rend compte immédiatement et nécessairement des innovations catastrophiques de Vatican II : œcuménisme, liberté de conscience, collégialité, protestantisation du saint Sacrifice de la messe, etc. Inversement ces innovations ne peuvent s'expliquer que par l'influence de doctrines panthéistes. Par ailleurs, le panthéisme maçonnique, que l'auteur expose dans la première partie de cet ouvrage, forme l'armature de la spiritualité globale que plusieurs institutions internationales diffusent d'ores et déjà et qui sera l'objet d'un prochain ouvrage.