28.00 €
Disponible en stock
Publié pour la première fois en 1688, le Testament politique du cardinal de Richelieu fut écrit ou dicté en parallèle avec l'action gouvernementale de son auteur, dont il constitue l'echo et le prolongement. Pourtant, beaucoup de ses propos s'élèvent très au-dessus de la conjoncture historique des années 1620-1640. C'est, en un style parfois foudroyant, la philosophie même de la fonction d'homme d'Etat, ses principes, ses exigences et ses contraintes, qu'expose le grand ministre, et qui valent aussi bien pour le temps présent.
"Richelieu nous dit que l'exercice du véritable pouvoir a une dimension sacrificielle, et qu'il exclut la recherche de cette jouissance que procure l'emprise sur les hommes. Il nous dit encore que la politique est l'art de maîtriser les passions et les faiblesses humaines pour les orienter vers le bien commun, que son but est de conjurer la dictature des intérêts privés pour imposer la primauté de l'intérêt général. "La structure de l'homme, écrit-il, est un raccourci de celle du grand monde." Ce n'est pas là, on en conviendra, un sujet absolument dépassé."
Arnaud Teyssier