28.00 €
Disponible en stock
Nicolas Fouquet (1615-1680 ), surintendant des Finances de Louis XIV, était un personnage plein de charme, fin et distingué, affable et complaisant, à l'intelligence aiguisée et aux multiples talents : juriste éminent, habile financier, diplomate avisé, ami fidèle, grand mécène, protecteur des artistes, des poètes et des écrivains (La Fontaine, Corneille, Madame de Sévigné.), grand bâtisseur (on lui doit l'éblouissant domaine de Vaux-le-Vicomte), en même temps que grand amoureux.
Son rôle politique, souvent méconnu, a été capital dans la période difficile qui va de la fin de la Fronde à la mort de Mazarin. Usant de son crédit personnel, finançant l'effort de guerre, il sauva la monarchie de la faillite. Rongé par la chimère et l'ambition, rêvant de devenir un nouveau Richelieu, entretenant autour de lui un vaste réseau de créatures dévouées comme de belles et dangereuses espionnes, fortifiant pour son compte la citadelle de Belle-Ile, ce fastueux ministre ne pouvait que se heuter à l'autorité naissante du jeune Louis XlV. Il fut accusé d'avoir puisé dans les caisses de l'Etat. Son arrestation par le fameux d'Artagnan, suivie de son procès retentissant, fut le début de la révolution royale. Fut-il réellement coupable ou victime de la jalousie de ses nombreux ennemis ?
S'appuyant sur des recherches d'archives approfondies et des documents inédits, alliant la sûreté de la documentation à l'élégance du style, jamais ouvrage n'avait apporté un éclairage si nouveau sur ce personnage fascinant et son époque, celle de la France baroque, de sa foisonnante diversité, de sa richesse artistique, de ses grandeurs comme de ses incommensurables désordres. 
Jean-Christian Petitfils, historien et écrivain, spécialiste de l'Ancien Régime, a publié plus de vingt essais et biographies, notamment un Louis XIV et un Louis XVI, couronnés par de grands prix littéraires et qui ont rencontré un large succès, et tout récemment un Louis XIII.