300 ans de subversion dans l´Eglise catholique
VENNARI (John)
5.00 €
Disponible en stock
Le libéralisme et la naturalisme, négation de la Révélation, ont aujourd'hui envahi la société et corrompu la hiérachie de la sainte Eglise. Comment cela a-t-il été possible ? - C'est un complot ourdi et mis en oeuvre au cours des derniers siècles.
Qui en a été l'instigateur ? Les libres-penseurs et plus particulièrement ceux d'entre-eux qui se sont organisés : les franc-maçons (à quelque obédience ou dénomination qu'ils appartiennent), "qui se sont ligués dans les derniers temps contre l'Eglise". Les souverains pontifes l'ont affirmé, de Clément XII en 1738, à Pie XII.
La Haute Vente des carbonari devint une sorte de "centre de décision de la Franc-Maçonnerie" à partir de 1818. Elle prenait ainsi le relais des Illuminati ou Illuminés de Bavière, fondés en 1776, qui, comme elle, était très liés aux Rothschild. Les Illuminés préparèrent de longue main la Révolution française, qui détruisit les Etats catholiques. La Haute Vente, craignant une restauration catholique, voulut s'attaquer directement à l'Eglise. Elle rédigea une Instruction permanente donnant comme objectif à ses affidés, non plus d'attaquer l'Eglise de l'extérieure, mais de l'infiltrer.
Ce document étant tombé entre les mains du pape Grégoire XVI, son successeur Pie IX le fit publier et Léon XIII, en saisissant toute l'importance, le fit même éditer en italien sur ses propres deniers. Léon XIII fut l'auteur de la grande encyclique Humanum Genus, qui demandait en 1884 aux chefs catholiques "d'arracher le masque de la franc-maçonnerie et de montrer à tous sa vraie nature".