Sylvain ROUSSILLON (1965 - )  Sylvain ROUSSILLON (1965 - )
Sylvain Roussillon, (né en 1965 - ), est un ancien collaborateur de cabinet dans les collectivités territoriales et homme politique monarchiste français. 
Membre de l'Action française et ancien fondateur et dirigeant de l'Action française lycéenne et de son journal Insurrection, il a été à l'origine du renouveau militant monarchiste de la fin des années 1980/début 1990 connu sous le nom de "Génération Maurras". De 1989 à 1992, il a été Secrétaire général adjoint (n°2) de la
Restauration nationale. Dans sa jeunesse, il avait milité dès 14 ans dans les milieux libertaires puis, entre 16 et 17 ans, au sein de la Jeunesse communiste révolutionnaire.
Durant l'automne 1991 dans les premiers mois de la guerre, il s'est rendu en Serbie où il a entre autres personnes rencontré Mirko Jovié, leader du Parti du renouveau national serbe (SNO, Srpska narodna obnova), rebaptisé par la suite Mouvement tchetnik serbe (SCP), et Dragoslav Bokan, chef de la branche paramilitaire du SNO-SCP, les Aigles blancs (Beli Orlovi) ainsi que des représentants russes de la branche monarchiste de l'organisation Pamiat. Il a ensuite été soupçonné par la presse généraliste et certains médias pro-croates d'avoir favorisé la mise en place via la Suisse et l'éditeur serbe de L'Âge d'Homme, Vladimir Dimitrijevié rencontré lors de ce même déplacement, d'un réseau de volontaires monarchistes français prêts à aller se battre en Serbie.
Par ailleurs, Sylvain Roussillon a été co-fondateur du fanzine puis magazine des étudiants d'Action française, Le Feu-Follet; il a collaboré à Aspects de la France, La Revue universelle, Royaliste et d'autres journaux monarchistes. 
Il fonde avec Frédéric de Zarma et Wladimir Borie le groupe Vox Civis en décembre 2006, groupe qui deviendra « monarchiste.com » puis la Communauté monarchiste
SYLM.
Il est à l'origine du magazine électronique La Toile. C'est également le cofondateur (avec Frédéric de Zarma et Soreasmey Ke Bin) et secrétaire général de la Conférence monarchiste internationale. Au Secrétariat général de cette organisation, il a notamment mené durant l'automne 2009 et l'hiver 2010 une virulente campagne contre la répression anti-monarchiste en Iran.
En août 2008, Sylvain Roussillon devient Commissaire des Assises du Royalisme et procède à l'élaboration d'un questionnaire destiné à interroger l'ensemble des royalistes en vue de mieux préparer ces assises. 1737 réponses seront ainsi collectées et donneront lieu à la publication d'un "Libre Blanc" sur l'état du royalisme en France en 2009 intitulé L'Etat des Lieux du Royalisme en France. Quelques-uns des résultats de cette enquête sont disponibles sur Wikipedia dans l'article Royalisme.
Sylvain Roussillon semble par ailleurs entretenir des liens privilégiés avec les monarchistes slaves en général et russes en particulier qui reprennent assez systématiquement les communiqués de la CMI. En 2011, il a été accusé par plusieurs officines et groupes d'extrême-gauche d'avoir favorisé, grâce à la CMI, l'acheminement de mercenaires monarchistes, d'armes et de matériels en Libye.
Au printemps 2012, Sylvain Roussillon a pris ses distances avec la Communauté SYLM et la CMI.