Alain TEXIER (1945 - )  Alain TEXIER (1945 - )
Alain Texier est né le 17 décembre 1945, à Loudun (Vienne) a fondé le jeudi 25 aout 1988, entre millénaire et bi-centenaire - la Charte de Fontevrault en l'abbaye royale homonyme, mouvement royaliste providentialiste qui s'en remet à Dieu choix de qui régira sur la fille aînée de l'Eglise.
Pacte de non-agression entre militants royalistes servant des princes différents, la Charte demande aux royalistes de s'en remettre à Dieu du point de savoir qui sera Son Lieutenant en terre de France et, pour préparer sa venue, de pardonner les offenses commises par ceux qui servent un autre prince qu'eux.
Docteur en Droit
Diplômé des Sciences politiques
Maître de Conférences (E.R.) à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges
Confrère de la Confrérie de Saint Loup de Limoges (Laïcs catholiques).
Il a collaboré aux Cahiers de Chiré et publié un certain nombre d'ouvrages.  


Sur le blog de la Charte de Fontevrault et du royalisme providentialiste  


Mes souvenirs de la Fac de droit de Limoges et de son professeur royaliste Alain Texier ! 

C' était il y a près de 40 ans . 1983 : le mur de Berlin projetait toujours son ombre sinistre sur l' Europe , mais il n' allait plus tarder à se lézarder et les derniers dinosaures brejnéviens encore au pouvoir en URSS achevaient de mourir de vieillesse dans l' indifférence générale avant de céder la place à Gorbatchev , alors que l' Amérique était de retour avec Ronald Reagan , et que la France de Mitterrand s' apprêtait à sombrer dans une ère d' hystérie antiraciste et antifasciste sans précédent depuis l' épuration de la fin de la Deuxième guerre mondiale , une ère qui dure encore aujourd' hui . 

Avec un an de retard sur les autres bacheliers , retard dû non à un redoublement mais à un malencontreux détour par une triste école normale d' instituteurs où vu la tendance politique communiste de la boîte je n' avais pas ma place , me voici donc à 19 ans dans une région voisine et dans sa capitale Limoges , sur les bancs de la fac de droit locale dont la population estudiantine ne tardera pas à se révéler être à l' image de la société française en général : une minorité de racailles d' extrême-gauche haineuses et violentes car sûres de l' impunité côté police et "justice" ; quelques rares sympathisants de droite radicale plutôt discrets ; une proportion nettement plus élevée de sympathisants de la fausse "droite" républicaine et gaulliste ( à l' époque çà s' appelait encore le RPR et l' UDF ) et dont la lâcheté et la trahison me dégoûteront de plus en plus au fil des années ( un jour dans l' amphi de Vanteaux l' un d' entre eux me traitera même de "réac" , expression issue de ... la langue de bois marxiste-léniniste , ce qui confirme à quel point la contamination de fausse "droite" par l' idéologie de gauche est profonde et ne date pas d' hier ) ; et une masse encore plus nombreuse de bœufs moyens totalement inintéressants et qui se foutaient de tout en dehors de leurs petites gueules . J' ai également remarqué que certaines des filles étaient plus aimables , plus belles , moins pouffiasses , plus chaudes et également plus intelligentes que celles de mon bled ( à ma connaissance l' une d' entre elles est même devenue juge dans les tribunaux de Limoges ) ... mais qu' elles ne s' intéressaient aux mecs que pour le sexe , en tout cas celles auxquelles j' ai eu affaire . 

Côté professeurs , la majorité d' entre eux se contentait de débiter son cours mécaniquement , au point que je ne me souviens même pas de la plupart d' entre eux ; deux profs étaient extrêmement désagréables voire haineux et puaient le communisme à plein nez , ce qui ne m' a pas empêché d' oublier leurs noms depuis Mathusalem ; deux ou trois autres étaient plutôt sympathiques et m' ont laissé un bon souvenir mais sans plus ; mais dans le lot il y en avait un qui sortait de l' ordinaire et qui m' a marqué , c' était Alain Texier , le professeur d' Histoire des Institutions Judiciaires si ma mémoire est bonne ( NDLRB. Histoire politique contemporaine de la fin de l'Ancien Régime à 1946 ). Avec lui , je ne m' ennuyais jamais en cours . Ce n' est que par la suite que j' ai compris qu' en fait l' Histoire était beaucoup plus ma tasse de thé que le Droit . Toujours est-il que si j' ai depuis longtemps oublié le contenu de son cours , je me souviens qu' il le commença en nous citant le révolutionnaire français Camille Desmoulins , ce qui n' empêchait pas Alain Texier d' être royaliste et de publier un petit journal intitulé : "La lettre du Cercle D' Aguesseau" . 

Un jour il y publia même un texte que j' avais écrit , texte dont j' ai totalement oublié le thème ... au contraire de celui de mon texte suivant , qu' il refusa de publier avec raison car si mes vagues souvenirs sont bons j' y avais écrit je ne sais plus au juste quelles conneries sur l' URSS je crois .Je n' étais pas spécialement royaliste et de plus je trouvais le royalisme d' Alain Texier un peu folklorique et superficiel , j' y reviendrai dans un prochain article spécialement consacré à ce que je pense du royalisme . 

Et un jour d' examen , il m' avait rectifié quand j' avais qualifié le débarquement allié en Afrique du Nord en 1942 d' invasion ( ce que je pense toujours , mais c' était son droit de ne pas être d' accord avec moi ) . Mais je me souviens qu' Alain Texier s' est toujours montré aimable , compréhensif et tolérant envers moi , alors qu' il savait parfaitement que j' étais d' "extrême-droite" et ce dans une ambiance violemment hostile dans une ville réputée "rouge" , en tout cas à l' époque Limoges était un des bastions socialo-communistes les plus durs de France . ( Une fois Jean-Marie Le Pen était venu y faire un discours à un meeting de l' ex-Front National , il fallait voir un peu la horde de racailles qui insultait , aboyait , crachait devant l' entrée de la salle , en l' absence de toute protection policière ... ) . Je crois d' ailleurs me souvenir que le jour où je me suis fait agresser dans l' amphi du centre universitaire de Vanteaux par de la racaille d' extrême-gauche pendant un intercours pour avoir dit je ne sais plus quoi sur Israël , c' était peut-être pendant un cours d' Alain Texier , mais j' ai un doute car c' était il y a 35 ans , peut-être qu' en fait le prof' c' était le gaucho qu' on surnommait Percutafond et qui avait pondu un "Que sais-je ?" à la gloire du FLN algérien 

... Toujours de bonne humeur et d' un humour à toute épreuve , jamais susceptible ni énervé , Alain Texier ne prenait jamais mal ce que je disais , même quand je racontais des conneries . On ne peut pas en dire autant de beaucoup d' autres professeurs . Certes il y a aussi quelques autres personnes que j' ai connues à Limoges à cette époque et avec lesquelles j' aimerais bien rediscuter maintenant , mais je sais que ce que je leur dirais ne les intéresserait pas . Alors qu' avec Alain Texier il est toujours aussi facile de discuter , même 35 ans après .J' ai arrêté mes études de droit après mon échec aux examens de licence , le droit ne m' intéressant pas vraiment je suis passé à autre chose , et je n' ai pas remis les pieds à Limoges pendant une bonne douzaine d' années . Mais quand j' y repense maintenant , je me dis en rigolant qu' un certain nombre de fois j' ai quand même bien foutu le bordel avec mes provocations de "facho" revendiqué dans cette fac de droit de Limoges où Alain Texier reste un de mes bons souvenirs .
[ Charles 5 Martel - Charte de Fontevrault | ]