Le libéralisme est un péché (nouvelle édition)
SARDA Y SALVANY (Don Félix)
15.00 €
Disponible en stock
« Pour ne parler que des trois derniers siècles, le seizième a vu dominer l´hérésie protestante : le jansénisme a essayé de pervertir le dix-septième, et le naturalisme philosophique a pensé, au dix-huitième, bouleverser les fondements mêmes de la société. Avec le résidu de toutes ces erreurs, le dix-neuvième siècle devait nous en apporter une autre, plus dangereuse peut-être que les précédentes, parce qu'elle est plus subtile, et qu'au lieu de viser tel ou tel point de la doctrine, elle a prétendu s'insinuer dans l'ensemble même de la doctrine pour la corrompre jusqu'au fond. Erreur séduisante d'ailleurs, parce qu'elle a de faux aspects de générosité, et dont le nom, intentionnellement vague, devait, pour beaucoup, la rendre tout ensemble attrayante et insaisissable. Il s'agit du libéralisme » (extrait de la préface du premier éditeur, 1887). 
« Jamais plus qu'aujourd'hui, la lecture de ce livre est nécessaire pour tous ceux qui veulent se désintoxiquer des erreurs du libéralisme.
Le virus qui détruit toutes les valeurs naturelles et surnaturelles atteint désormais, non seulement les sociétés civiles, mais l'Église elle-même. C'est en poursuivant les ramifications de ce cancer que nous restaurerons le Règne de Notre Seigneur Jésus-Christ et de sa sainte Mère ici-bas, et que nous travaillerons à l'extension de la seule arche du salut : l'Église Catholique et Romaine. » (extrait de la préface de Mgr Marcel Lefebvre pour l'édition de 1975). 

Don Félix Sardá y Salvany est né à Sabadell dans la banlieue de Barcelone en 1844. Il a vécu dans cette ville où il est mort en 1916.
Ordonné prêtre en 1868, il a dirigé pendant 43 ans la revue hebdomadaire Revista Popular. Il a publié à partir de 1883 les douze volumes de la Propaganda católica. Toutefois son oeuvre la plus connue est Le Libéralisme est un péché (El liberalismo es pecado), publiée en 1884. De son vivant, il fit don de sa maison pour y établir un asile pour personnes âgées.
Les habitants de Sabadell ont conservé pieusement son souvenir, comme le témoigne la statue qui se trouve au portail de l'église paroissiale, et qui fait face à celle de saint Antoine-Marie Claret, ainsi que divers souvenirs conservés dans la ville.  


Image de couverture : Quelques figures du libéralisme (l'abbé Félicité de Lamennais, Charles de Montalembert, Mgr Félix Dupanloup) et de l'antilibéralisme catholiques (le cardinal Louis-Edouard Pie, Louis Veuillot, Mgr Jean-Joseph Gaume).