Le vice obscur de l'occident et la démocratie et ses sujets
FINI (Massimo)
17.00 €
Disponible en stock
L'occident n'est plus en mesure de concevoir l'altérité, et donc ne peut la tolérer. Qui est différent sera rendu semblable, et bientôt lancé, lui aussi à la poursuite de la croissance infinie du marché, horizon prétendument indépassable. L'occidental donneur de leçons serait-il donc ce qu'il affecte de dénoncer ? Le fondamentaliste, l'intégriste, le totalitaire, et si c'était lui ? L'Occident se donne comme le monde de Ia liberté individuelle mais en réalité, il n'est qu'un système d'oligarchies parmi d'autres. Et pas nécessairement le moins dur avec ses dissidents. La Démocratie, au sens que l'Occident donné à ce mat, n'a que deux siècles d'existence. Elle se croit éternelle, et toise l'Histoire universelle du haut de ces deux petits siècles de domination précaire. Mais comme toutes les institutions humaines, elle ne saurait perdurer au-delà des conditions objectives qui l'ont rendue possible. Alors, tôt ou tard Elle finira dans les poubelles de l'Histoire, avec le monde qu'elle a créée.  
Massimo Fine célèbre écrivain et journaliste italien, il s'est fait connaitre du public transalpin en 1985 par son ouvrage La Ragione aveva Torto ? [La Raison avait donc tort ?] dans lequel il remettait en cause le modernisme et la société basée sur le progrès en en dénonçant les pièges et les limites. S'ensuivirent plusieurs autres succès éditoriaux dont notamment les essais Elogio della Guerra [Eloge de la Guerre] (1989, 2003), il denaro. "Sterco del Demonio" [L'argent, la "déjection du démon"] (1998, 2003), il Vizio oscuro dell'Occidente : Manifesto dell'Antimodernità [Le Vice obscur de l'Occident. Manifeste de l'Antimodernité] (2002),Sudditi. Manifesto contra la democrazia [La Démocratie et ses Sujets] (2004), et Il Ribelle., Dalla A alla Z (2006). En tant que journaliste il a publie depuis plus de 40 ans dans de journaux nationaux dont l'Europeo, il giorno la nazione. Il gazzettino, l'indipendente et dans le quotidien d'opposition il fatto quotidiano connu pour son anticonformisme et sa dénonciation sans concession des dérives de la société moderne, il a en outre lancé en 2011 le "mouvement zéro" contre la modernité et pour un retour à la démocratie directe, et est le rédacteur en chef du journal en ligne la voce del Ribelle [la voix du rebelle]. Il a également travaillé au théâtre comme acteur et auteur dans la pièce "Cyrano se vi pare" et comme coauteur de la pièce "Cassandre" avec l'actrice Elisabetta Pozzi, toutes deux oeuvres théâtrales développant ses thèmes antimodernistes.