Angola 1974-1988 - Un échec du communisme en Afrique
LAZITCH (Branko)
4.50 €
Disponible en stock
Ce qu'on désigne généralement comme l'affontement Est-Ouest se déroule aussi en Afrique. L'Angola en est un exemple typique depuis bientôt treize ans. Les accords d'Alvor de 1974, signés par trois mouvements nationalistes et l'ancienne puissance de tutelle, prévoyaient une transition pacifique, sanctionnée par un vote, vers l'indépendance. Ici comme ailleurs, les communistes n'étaient pas prêts à partager le pouvoir : groupés au sein du MPLA, ils s'arrogèrent seuls la légitimité du pouvoir et choisirent la voie de la guerre civile.
Financé et armé par l'URSS, soutenu par les troupes cubaines, le MPLA, tente depuis lors d'imposer à l'Angola un régime marxiste-léniniste conforme aux voeux de Moscou. La "République Populaire d'Angola" étant pour les dirigeants soviétiques une pièce maitresse de leur stratégie expansionniste en Afrique, ils ne ménagent pas leurs efforts militaires, politiques et diplomatiques, directement ou par Cubains interposés, pour l'emporter. Malgré tout, leur échec est patent. La faillite économique du régime est totale et dans ce pays aux riches ressources naturelles, la population est plongée dans une effroyable misère. Les communistes angolais ne contrôlent guère qu'une moitié du pays et accumulent échecs sur échecs face à un puissant mouvement de résistance populaire : l'UNITA. Aujourd'hui, semble-t-il, la situation est telle, qu'à défaut de victoire militaire, les Soviétiques cherchent un modus vivendi avec leurs adversaires.
C'est le récit détaillé de cette tentative d'installation d'un pouvoir communiste et de l'échec qui la couronne que présente cet ouvrage, dans lequel Jean-François Revel voit "un travail extraordinaire, fruit d'une recherche patiente, rigoureuse."