Entretiens confidentiels de Georges Albertini
DUHAMEL (Morvan)
28.00 €
Disponible en stock
A la mort de Georges Albertini, Le Monde écrivit qu'il "fréquenta, connut, conseilla, guida presque toutes les personnalités politiques de premier plan entre 1940 et 1981. Il organisa des campagnes électorales, fit écrire des centaines d'articles, prononcer des dizaines de discours, exerça le pouvoir par gens célèbres, interposés. Il demeura lui-même constamment dans l'ombre. il ne laisse curieusement derrière lui aucun Mémoire sur sa prodigieuse existence. Les historiens le regretteront un jour, car peu d'hommes auront remué tant de choses dans les coulisses du siècle."
A défaut de Mémoires, il reste de Georges Albertini la transcription détaillée de ses entretiens et des réflexions que ceux-ci lui inspiraient, effectuée jour après jour sous son contrôle pendant une trentaine d'années. En raison de son engagement sous l'Occupation (il avait été le secrétaire général du Rassemblement national-populaire, que présidait Marcel Déat), il était tenu à la discrétion et privé d'ambition personnelle.
Aussi ses interlocuteurs se livraient-ils à lui en toute quiétude, assurés que leurs confidences resteraient sans suite. Ils sollicitaient ses conseils qu'ils savaient désintéressés, et aussi son aide à l'efficacité éprouvée, tant pour résoudre des problèmes délicats que, parfois, pour se tirer d'affaires embarrassantes. Aussi Georges Albertini aurait-il pu dire, comme Saint-Simon en son temps : "Je me suis donc trouvé instruit journellement de toutes choses par des canaux purs, directs et certains, et de toutes choses grandes et petites".
C'est une sélection de ces transcriptions qu'on trouvera ici, l'ensemble ne devant être accessible que plus tard.