La Vierge à Pellevoisin
VERNET (Marie-Réginald o.p.)
18.00 €
Disponible en stock
En 1875, Estelle Faguette, une jeune femme de 32 ans atteinte d'une maladie incurable, écrit une lettre à la Sainte Vierge. La Vierge Marie répond par quinze apparitions de février à décembre 1876, au cours desquelles elle éduque Estelle à la sainteté et lui délivre le message de la Miséricorde divine : "Je suis toute miséricordieuse" (3e apparition, 16 février 1876). Estelle est guérie au cours de la 5e apparition, dans la nuit du 18 au 19 février 1876, guérison qui sera totale après qu'elle eut reçu l'eucharistie au matin du 19 février.
Les messages insistent sur les difficultés morales de la France, l'urgence de la conversion et la prière. "La France souffrira, je ne peux plus retenir mon Fils" (11e apparition, 15 septembre 1876). Le 9 septembre 1876 (9e apparition), la Vierge lui montre le scapulaire du Sacré-Coeur, et lui annonce le 8 décembre (15e apparition) : "Je serai invisiblement près de toi. Je t'ai choisie pour publier ma gloire et répandre cette dévotion." Estelle Faguette mènera une vie remplie d'humilité et de prières dans l'adversité, elle meurt en 1929.
Les pèlerins sont de plus en plus nombreux à prier dans sa chambre, érigée en chapelle dès 1877. Très vite, la dévotion à Notre-Dame de Pellevoisin est encouragée par Rome et par le diocèse de Bourges. En 1983, MgrVignancour, archevêque de Bourges, a reconnu le caractère miraculeux de la guérison d'Estelle Faguette.  
Marie-Réginald Vernet (décédée le 14/11/2000) rédige le récit des apparitions d'une manière chronologique et très vivante, dressant un portrait émouvant d'Estelle. Il prend soin de présenter la doctrine de la maternité ecclésiale de Marie, en commentant les paroles extraordinaires de Marie sur le mystère de la Miséricorde divine.