Le secret de la bienheureuse Marie du divin Coeur
MURIEL DU DIVIN COEUR (Soeur)
25.00 €
Disponible en stock
Dans cette cellule aujourd' hui transformée en chapelle, mourut le 8 juin 1899 mère Marie du Divin Coeur, née comtesse Droste zu Vischering, religieuse du Bon-Pasteur. Formée dès l'enfance à la lutte pour la vérité du catholicisme intégral, notre Westphalienne fut envoyée de Münster à Porto par ses supérieures.
Là, elle reçut sa divine mission et l'accomplit par grand labeur, immolée par la maladie.
Le couvent "à moitié en ruine" qu'elle fut appelée à sauver, et le Portugal pour la conversion duquel elle s'offrit en sacrifice, sont les figuratifs de l'Église et de nos nations catholiques infidèles au pacte de leur alliance avec le Christ-Roi.
Quand le Divin Coeur lui révéla sa volonté d'embraser le monde entier de son amour et de s'engager dans la politique des hommes en Souverain, elle entra elle-même dans ce combat terrible, allant jusqu'à faire remontrance au Pape. Toutefois, Léon XIll menait "sa" politique et refusait d'abjurer tout libéralisme, même pour adhérer aux desseins du Ciel. La consécration du monde au Sacré-Coeur ne put donc porter tous les fruits escomptés. Vérité jusqu'alors occultée par les biographes.
Mais la promesse que la sainte messagère reçut : "Mon Coeur régnera, mon Coeur triomphera", reste encore inconditionnelle, relayée par celle du Coeur Immaculé de Marie à soeur Lucie de Fatima : "À la fin, mon Coeur Immaculé triomphera."