Les Campagnes de la Waffen SS
DUPRAT (François)
25.00 €
Disponible en stock
Au fil du temps, et surtout à partir de 1942, la Waffen SS intégra des troupes de toutes origines, depuis lesVolksdeutsche (personnes d'origine germanique, mais nées hors du Reich, tels Alsaciens et Mosellans), jusqu'aux peuples de toute l'Europe, finissant par ne plus se soucier de leur éventuelle origine germanique. Ces unités non allemandes furent largement majoritaires à partir de 1944, avec près de 700 000 hommes sur un total de près d'un million de membres de la Waffen SS pendant toute la durée du conflit.
Les premières divisions, engagées dès 1939, se comporteront toujours avec une extrême vaillance. Les divisions de seconde origine subiront de fortes pertes et connaîtront quelques déboires en 1941, par faute d'entraînement des hommes et des officiers et du fait d'une médiocre dotation en artillerie, mais elles se ressaisiront, au point d'être très appréciées des chefs de groupes d'armées en 1943-45 dans les grandes opérations qui lui furent confiées : d'abord sur le Dniepr, à Tcherkassy, puis à Budapest et à Berlin, ensuite sur le front occidental de la Normandie, à Arnhem pendant la bataille de Ardennes et contre les partisans.
Première grande armée européenne par la diversité de son recrutement, la Waffen SS a associé son nom à plusieurs des épisodes dramatiques de la IIè Guerre mondiale.
Grâce à cet ouvrage, la résistance héroïque des derniers mois du IIIè Reich est reconstitué d'une façon particulièrement pathétique. 
François Duprat (1940-1978), est un enseignant, écrivain, responsable des mouvements Jeune Nation, Occident, Ordre Nouveau et du Front National. Colloborateur de Rivarol et Défense de l'Occident. Auteur de nombreux ouvrages. Créateur et principal animateur des Cahiers Européens et de la Revue d'Histoire du Fascisme (RHF). Auteur spécialisé sur le fascisme et les mouvements de la droite nationale française, il fut un théoricien du mouvement nationalisme révolutionnaire et l'une des figures de la droite nationale française dans les années 1960 et 1970, jusqu'à son assassinat non élucidé.